Les cours psy
Découvrez et apprenez, pas à pas, les fondements de la psychologie
Cours de Psychologie
Mode ZEN

3 - ?? Aspects méthodologiques

  1. Echelonnement des réponses

L’unité de mesure en psychométrie est l’écart à la moyenne pour une distribution standardisée : tout individu est donc comparé au score moyen

On calcule donc la moyenne arithmétique (m), les écarts à la moyenne de chaque sujet (xi –m) et enfin l’écart-type (noté s).

 

s= √ ∑ (xi – m)²  / n

 

On divise chaque écart à la moyenne par s(x) afin d’obtenir une note standardisée. La normalisation permet de mieux se rendre compte des pourcentages et de leur répartition.

  1. Normalisation d’une distribution de mesures
  1. La table de la loi normale réduite

Pour une valeur z donnée, on peut trouver la surface de l’aire sous la courbe. On utilise la courbe de Gausse, une courbe symétrique où 100% des effectifs théoriques qui se trouvent de part et d’autre de la moyenne.

 

la courbe de Gausse

 

  1. Construction d’une échelle normalisée

Il faut d’abord déterminer le nombre de classes souhaitées et calculer l’intervalle de classe. 

Pour une échelle à 9 classes :

Intervalle de classe = 4/ (nbr de classe – 1) =  4/ (9-1) = 1 / 2 = 0.5


Moins il y a de classe, mois l’échelle est discriminante. Pour autant, on ne va pas au-delà de 11 classes. Il faut également un nombre de classe impair pour qu’il y ait autant de classe de chaque côté.

  1. L’ordonnancement des réponses : une méthode pour construire des échelles ordinales des scores ou percentilage
  1. Tableau des effectifs cumulés
  1.  
Offre spéciale : Découvrez tout Psychologie.fr gratuitement !